Imprimer

 Créer sa boîte : un risque, une aventure, un rêve, une ambition... Longtemps mal perçu, et peu considéré en France, en quelques années, tout a changé. Une foule d'étudiants, de jeunes diplômés, mais aussi de seniors ou encore de chômeurs rejoignent chaque année l’aventure entrepreneuriale. 

■ Retour sur quelques essentiels à la création d’entreprise avec Anne-Sophie Fernandes Cruz, en charge de la communication chez Yzico, entreprise de conseil et d’expertise-comptable où sont accompagnés près de 300 créateurs dans le Grand Est chaque année.  


Les équipes Yzico sont présentes au sein des incubateurs, des pépinières d’entreprises dans le Grand Est et côtoient les entrepreneurs de demain. Ils accompagnent notamment les étudiants-entrepreneurs du PeeL avec la Fondation Yzico. Ils rencontrent des futurs chefs d’entreprise aux produits géniaux, parfois révolutionnaires, avec des idées ingénieuses et des projets enthousiasmant, mais ils constatent malheureusement que bon nombre d’entre eux ont été abandonnés, faute d’être défendus par une véritable stratégie commerciale et aussi de bons vendeurs.

L’une des difficultés dans le début d’activité, c’est souvent le rôle même du chef d’entreprise : Il est le gérant, mais aussi le commercial, le secrétaire, le communicant, le stratège, le financier (…) alors il faut être organisé, se préparer à de longues journées, avoir assez confiance en soi pour assimiler tous les postes, et surtout savoir s’entourer des bons experts.

La marketing de soi, essentiel aux créateurs

Développer sa notorioté ou faire reconnaitre ses talents et ses expertises dans un marché concurrentiel est un indispensable pour se démarquer. C’est pour que cela qu’il est nécessaire, voire obligatoire, de pratiquer le marketing de soi ou le « personal branding ».  L'expression "marketing de soi" peut sembler étonnante, parfois déconcertante mais se construire sa propre marque favorisera les opportunités.

Sur internet, c’est par la communication que tout cela va se jouer. Avec l’avènement des réseaux sociaux cela n’a jamais été aussi simple de se créer une notoriété et une communauté. Pour le reste, ce que l’on pourrait dire appartenant à la vie réelle, Richard Branson, créateur de Virgin Group le résume parfaitement « pour réussir dans le business, tout est dans l’art de créer des connexion ».

Il n’y a rien de plus efficace que de créer un réseau de personnes de qualité autour de son projet. Ces personnes doivent connaitre le créateur, savoir ce qu’il propose et lui faire confiance. Ainsi, lorsqu’ils entendront parler d’un besoin qu’il pourrait combler, ils pourront le recommander, et la vente sera beaucoup plus aisée ensuite.

La préparation au service de l’excellence

Il faut savoir que se vendre et savoir convaincre est une affaire de préparation. Les grands dirigeants que nous pouvons voir à la télévision donnent l’impression quand nous les observons que l’exercice est facile. Mais le succès repose sur un travail intense. Derrière la réussite en apparence facile, il y a beaucoup de travail préparatoire et de persévérance. Réussir, c'est à la fois anticiper et s'entraîner.

Bruno Ricci, Fondation Yzico Bruno Ricci, comédien à l’écran comme sur les planches au théâtre, partenaire de la Fondation Yzico l’explique simplement :

« Créer une entreprise c’est comme courir le marathon, il faut s’entrainer sans cesse. Pour l’entrepreneur c’est pareil, c’est la répétition et la prise de conscience concrète de ce que nous faisons qui fera que nous serons dans une position de force, plus confortable. On en peut pas improviser, On n’improvise pas dans un tel niveau de concurrence et compétition. »

 

L’accompagnement comme déclic pour se lancer

Il est souvent difficile d’avancer seul. Il est rare pour un jeune entrepreneur de disposer de toutes les compétences nécessaires à la création d’entreprise. Quelle structure juridique adopter ? Quel sont les régimes fiscaux et quelle législation applicables ? Comment réaliser un business plan ou une étude de marché ? Comment trouver les financements ? En s’entourant de professionnels de l’accompagnement à la création d’entreprise, l’entrepreneur en herbe s’adjoint les conseils avisés de personnes compétentes. Une bonne manière de bénéficier de l’expérience d’un tiers compétent et d’un regard extérieur objectif sur les problématiques entrepreneuriales maximise les chances de réussite.

Il existe de nombreux circuits d’aide : les CCI, les incubateurs et couveuses aux pépinières d’entreprises, en passant par les réseaux spécifiques s’adressant à des publics particuliers (aides dédiées aux femmes, aux séniors, aux chômeurs etc.), le panel est large. Cela permet entre autre de rompre l’isolement, mais surtout de s’appuyer sur des dispositifs composés d’experts compétents dotés d'une solide expérience.

 

Anne Sophie Fernandes Cruz Yzico

 

Anne-Sophie Fernandes Cruz

Responsable communication 

Suivez les actualités sur Twitter, Facebook et Linked'in